Dodo, l’enfant do… (oui mais quand?)

Image

En tête des questions les plus posées (et les plus inutiles) lorsque vous rencontrez votre voisin/boulangère/grand-tante, accompagnée de votre précieux …. arrive sans surprise le fameux « Et alors? il/elle fait ses nuits? ».
A la vue de votre teint cireux et de vos cernes creusées, il est clair que votre interlocuteur ne regarde que ce chérubin souriant et non votre expression désabusée (puis vous êtes une jeune mère, vous être donc par nature rayonnante, ne l’oubliez pas!). Car voilà, il arrive très souvent que votre enfant ne fasse PAS ses nuits. Du moins pas celles que vous attendiez (Bonjour! j’ai commandé du 20h-8h30…c’est pour quand hein? HEIN?).

Alors, je propose un concept : si vous n’êtes pas vous aussi en train de galérer avec un enfant qui a décidé de se manifester toutes les 2 heures, ayez l’obligeance de nous « lâchez la grappe avec votre question à la con noix ».

Déjà, parce que, bizarrement, vous êtes souvent fourbes. A savoir que l’intervention comporte souvent deux temps comme suit : 1er temps :  la question elle-même.  2ème temps : « Oh tiens c’est étrange, moi, ma petite dernière a mis approximativement 8 jours à faire ses nuits, une vraie marmotte (avec option « regard empli de fierté) ». Bim! Merci, je me sens donc beaucoup mieux avec mes nuits incomplètes depuis 7 mois. D’ailleurs je vous laisse, je vais allez pleurer un petit peu.  (Si ça peut rassurer certaines d’entre vous, sachez que ces personnes mentent ou ont une mémoire sélective qui occulte les mauvaise nuits (ou ont mis leur enfant en pension chez les grand-parents))

De deux, la réponse inverse, dans un souci de solidarité certes, est également flippante : « Ha bah, écoute, je te souhaite bien du courage, chez nous Adrien, n’a jamais su dormir jusqu’à ses 5 ans et demi. » Parfait. Qu’on m’apporte du Lexomil.

Mais enfin, et surtout, parce que cette pression est tout simplement stupide. Pourquoi l’enfant devrait-il dormir d’un trait tout de suite? Pourquoi est-ce si important? Et pourquoi chacun s’acharne à savoir si oui ou non nous parvenons à faire dormir notre enfant?? A dire, vrai, j’ai 32 ans, et il est encore rare que je ne me lève pas moi-même dans la nuit pour me rafraîchir (ou faire pipi (mercredi confession)) et pourtant je suis, je pense, autonome et en pleine santé. Alors quand j’ai dû admettre que malgré tous nos efforts, notre loukoum se complaisait dans une nuit en plusieurs fois, mais allait bien, ne plus me mettre de pression a été d’un grand réconfort. Il a été ainsi un moment, et petit à petit, je note une nette progression. De 2 heures de sommeil, il est passé à 4 puis 6… Un effort que j’ai salué à chaque fois, malgré mon envie de mettre des boules Quiès et de m’offrir une cure de sommeil. Et depuis quelques jours, il cumule 8 ou 9 heures…. Les nuits ne se ressemblent pas et je sais qu’il y aura encore des nuits blanches. Mais sans de pression, bientôt, je le sens, nos nuits seront aussi belles que nos jours.

PS : Vous avez sans doute noté que je ne parlais pas du rôle du père, la nuit. Par définition, les pères, quand ils dorment sont sourds… (quelqu’un pour me contredire?)

 

Publicités

2 réflexions sur “Dodo, l’enfant do… (oui mais quand?)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s